ACTUALITÉS ASIATIQUES

  • Nouveau rebondissement en Inde après que quatre fermiers manifestants ont été écrasés par un convoi. Le fils du ministre indien de l’Intérieur est soupconné de tentative de meurtre et a été arrêté par la police. L’opposition et les agriculteurs sont en ébullition devant ces violences.
  • Le pays de 24 millions d’habitants revendiqué par la Chine fêtait ce dimanche 10 octobre sa fête nationale. Des festivités qui ont lieu à un moment de tensions maximales entre Pékin et Taipei. « Personne ne peut forcer Taïwan à emprunter la voie que la Chine a tracée pour nous », a soutenu la présidente, affirmant que l'île est « en première ligne pour défendre la démocratie ». Reportage ce matin devant le palais présidentiel, à Taipei, où se tenait la cérémonie officielle. 
  • Abdul Qadeer Khan, père de la bombe atomique au Pakistan et héros national pour ses admirateurs, est mort à 85 ans, ont indiqué les autorités pakistanaises dimanche 10 octobre, après avoir été testé positif au Covid-19 et hospitalisé plusieurs fois depuis août.
  • Deuxième jour, ce 10 octobre, de pourparlers à Doha au Qatar entre une délégation américaine et les talibans. C’est la première fois qu’une telle rencontre a lieu depuis le retrait des États-Unis d'Afghanistan. Elle a démarré au lendemain d’un attentat suicide revendiqué par le groupe État islamique contre une mosquée à Kunduz, tuant au moins 60 personnes. L’accord de Doha de février 2020 ainsi que l’aide humanitaire sont, entre autres, au cœur des discussions.
  • Il y a tout juste un mois, les talibans déclaraient d’avoir gagné le contrôle sur toute la vallée du Panshir, cette vallée lovée dans les montagnes arides de l’Afghanistan, à 80 kilomètres de la capitale Kaboul. Jusque-là, les Panshiris se targuaient de ne jamais avoir laissé quiconque asservir leur vallée, et surtout pas les talibans, leurs ennemis jurés depuis plus de 20 ans et l’époque de leur célèbre commandant Ahmad Shah Massoud.
  • Après le déploiement d’avions de guerre dans la zone d’identification et aérienne taïwanaise ces derniers jours, le président chinois promet ce samedi 9 octobre une « réunification » inéluctable avec Taïwan, et cela par des moyens « pacifiques ». Un discours donné à l’occasion du 110e anniversaire de la révolution de 1911, qui a renversé la dernière dynastie chinoise.
  • Les nouveaux règlements dans le secteur de la high-tech rendent plus difficile l’accès à l’emploi d’une partie des jeunes diplômés en Chine. Le taux de chômage des 16-24 ans dépasse les 15%, c’est trois fois plus que la moyenne nationale.
  • En Inde, la compagnie aérienne nationale Air India retourne dans le giron du groupe Tata, 62 ans après sa nationalisation. Le géant indien s’engage à lui redonner son prestige, alors qu’Air India a accumulé les dettes depuis 15 ans.
  • Depuis le début de la pandémie, Singapour fait office de modèle en terme de gestion sanitaire et de vaccination, avec plus de 83% des habitants qui ont reçu deux doses de vaccins. Mais depuis quelques semaines, le pays enregistre des nombres records de nouveaux cas quotidiens de contamination, avec un pic atteint ce vendredi 8 octobre : 3 590 nouveaux cas dans ce petit État d’environ 5 millions d’habitants. Sur les réseaux, les anti-vaccin mettent en avant ce chiffre comme la preuve que la vaccination ne fonctionne pas, mais pour les épidémiologistes du pays rien n’est moins vrai.
  • Des soldats américains d'élite entraîneraient en toute discrétion les troupes taïwanaises. Cette information, révélée par le Wall Street Journal provoque la colère à Pékin qui y voit une « grave atteinte » à sa relation avec Washington.